Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Message  Anais le Lun 27 Aoû - 16:29

Bonjour à tous et à toutes,

Je viens apporter mon témoignages sur ce forum, car je pense qu'il sera utile à ceux et celles qui luttent contre le véritable fléau que sont les punaises de lit. Mon histoire se passe dans le centre de la ville de Montpellier, dans le cœur de la vieille ville, et commence en mai/juin 2005. Je m’excuse d’avance si le récit est un peu long, mais il se déroule sur plusieurs mois.
Je précise que je loue alors cet appartement depuis plusieurs années à l’époque (deux ans et demi) et que je n’ai eu aucuns problèmes de ce type.

1° introduction

Un beau matin de fin mai début juin 2005, je me réveille avec un chapelet de piqûres rouges et très urticantes sur le ventre, prés de la lisière de mon soutien gorge. Comme je suis très sujette aux allergies en tout genre, je suppose que cela vient de là, et je me tartine de ma pommade à la cortisone habituelle. Les démangeaisons s’estompent après une bonne douche, et je pars au travail.
Le lendemain, de nouvelles piqûres ont fait leur apparition, cette fois sur mes jambes : elles sont rouges et gonflées, et elles me démangent atrocement ! Je suppose qu’il s’agit d’araignée, ou d’une quelconque bestiole (moustique ou autre, je dors la fenêtre ouverte) et je reprends le traitement.
Mon petit ami de l’époque, qui dors à mes cotés presque tout les soirs, commence lui aussi à constater des piqûres sur ses bras, ses jambes et son torse, je suis moi-même de plus en plus couverte, la peau de mes bras se couvre de cratère, et étant stagiaire dans un cabinet d’avocat à cette époque, ce n’est franchement pas très beau à voir. Mes collègues me lancent des regards suspicieux ou dégoutés… mais ni moi ni mon copain ne nous doutons de ce qui nous arrivent, tout au plus nous pensons être les victimes de moustiques particulièrement coriaces, dans la région ce ne serait pas rare.

2° rencontre avec la bête

Cela va durer prés de deux mois, quand je dors chez lui ou chez ma mère, les attaques cessent, et laissent le temps à mes piqûres de cicatriser.
Un beau matin, je trouve de traces de sang dans mes draps, sur mon drap housse et la house de couette… Et je trouve le cadavre d’un insecte minuscule, de couleur brun-rouge, et je me dis qu’il faut que j’identifie cette bestiole. Persuadée un temps de l’avoir ramenée de mon travail (étudiante, je bosse le soir à la caisse d’un supermarché en plus de mon stage) j’en discute avec de jeune collègue comme moi, jusqu’à ce que l’une d’entre elle, qui vit en cité U me confie qu’elle aussi à ce type de démangeaisons et de piqûres atroces, et constate des trainées de sang dans son lit le matin, sans jamais voir la bête…
scratch J’entreprends de désinfecter mon lit, sous mon lit, tout passe à la javel et je nettoie mes draps à 90°.
Rien n’y fait. Je n’ai toujours pas identifiée la saleté de bestiole qui hante mes nuits à cette heure là.
C’est alors qu’une nuit d’août 2005, je vais vivre le cauchemar total, qui me fera passer quelques nuits blanches. Endormie, je sens dans un demi-sommeil que mon ventre me démange et que je suis en train de me faire piquer. J’aplatis violement ma main sur mon ventre et je sens quelque chose qui explose comme un fruit mur sous mes doigts… j’allume la lumière en me disant « cette fois, je t’ai eu saleté », et là…
Mon mur blanc en crépis est couvert d’une dizaine de ces bestioles brun- rouge qui vont et viennent librement dans la chambre… j’en trouve une sur mes draps, une autre sous l’oreiller… Je hurle et réveille mon copain, pour lui faire contempler l’ampleur de la catastrophe… mon T-shirt porte une grosse trace de sang rouge… MON sang affraid . Là, il ne fait qu’un tour, je refuse tout net de dormir une nuit de plus dans ce lit, et je me rends dans le salon pour dormir sur le canapé, enfin dormir, vaste illusion ! Je me réveille toutes les 5 minutes pour soulever mon oreiller et scruter mes draps… Je n’en reverrai pas de la nuit.
Le lendemain, je décide d’agir. Je passe la nuit chez mes beaux-parents, en aucun cas je ne veux dormir à nouveau dans cette chambre infestée. J’aère de nouveau, je nettoie tout, passe l’aspirateur dans tout les coins, et trouve une punaise sur mon rideau.

En discutant avec ma collègue, elle me révèle qu’elle pense avoir identifié la bête, il s’agit de punaise de lit. Elle en a trouvé dans son matelas, et son voisin de pallier est apparemment tellement infesté que les gestionnaires de la cité U ont fait venir un désinsectiseur. Elle me raconte qu’on a sortis des pelletées entières de ces bestiole, et qu’on a du jeter matelas et sommier. Shocked Shocked
Elle pense avoir trouvé la parade, elle a passé un fumigène dans sa chambre pendant 4/5 heures, et à ensuite désinfecter matelas et sommier avec de l’essence de térébenthine.
Je me rends à la droguerie pour me procurer l’un de ces fumigènes et la dite essence. Cela fait plusieurs semaines que je ne dors pas dans mon lit, et le moins souvent possible chez moi. Je pars m’installer à Paris pour le mois de septembre / octobre, donc je veux m’en débarrasser avant, et puis mon frère se servira de l’appartement durant mon absence, je ne veux pas qu’il subisse ça.


3°- l’éradication :

Je mets un fumigène dans la chambre qui laisse un espèce de film gras sur les meubles et les plaintes. J’ai au préalable évacué le sommier (à lattes) et enlever draps et housse. Une fois fait, j’aspire toute ma chambre de font en comble, et j’ai passé de l’essence de térébenthine sur le matelas.
Je finirais par demander à mon frère de le jeter, et de ne pas dormir dans la chambre. Il s’exécute, mais me confie avoir auparavant, par curiosité, éventré le matelas et y avoir trouvé des centaines de punaise agglutinées dessous, mortes et certaines encore vivantes.

Je déménage fin septembre, achète un nouveau matelas et pense en avoir finis.

4°- Le retour :

Paris, novembre 2005. Prise d’une angoisse alors que je suis tranquille depuis plus d’un mois maintenant (mais je me réveille toujours la nuit pour regarder sous mes draps et mon oreiller) Je me réveille et j’en retrouve une… sur le col de mon t-shirt. Elle ne semble pas m’avoir piquée, je m’inspecte sous toutes les coutures. affraid Écœurée, je me débarrasse immédiatement de l’objet du délit, que je jette… apparemment, la punaise est morte, peut être était-elle restée accrochée là lors du déménagement… je passe une nuit blanche (je suis en colocation alors) et je laisse un message explicite à mes colocs en partant au travail le matin, les suppliants de mettre un fumigène dans ma chambre.
Quand je rentre le soir, ils l’ont fait, mon matelas et soulevé sur le coté. Je trouve un seul cadavre de punaise, et la phobie me reprend. Je désinfecte à nouveau mon sommier et mon matelas à la térébenthine, je passe le fer à repasser en position vapeur, j’aspire toute la pièce (avec parquet en bois) de long en large… Et je passe encore quelques nuits à psychoter dans mon lit…
Les mois passent, plus de punaises à l’horizon. J’ai acheté chez le droguiste une bombe d’insecticide anti acariens, anti puce, anti tique et anti punaises (normales) que je vaporise sur mon matelas à intervalles réguliers (ou quand j’ai trop peur). J’ai de nouveau déménagée depuis, et changer de sommier. Nous envisageons de changer de matelas bientôt également, mais je pense honnêtement en être débarrassé. Je continue la lutte quand même… et j’ai une réserve d’essence de térébenthine et d’alcool ménager. Mon combat a duré en tout et pour tout entre 7 et 8 mois, et je n’en ai plus vu une seule au bout de 6 mois, ni subit aucunes piqûres depuis. Cela fait presque deux ans que je n’en ai pas vu, mais je crois pouvoir dire sans peine que cela m’a traumatisé. J’y pense encore parfois, et je me réveille pour regarder mes draps et mes oreillers la nuit.

5° Traitement :

Je ne me rappelle plus les noms des fumigènes que j’ai utilisé, je les ai acheté dans une droguerie, contrairement aux médecins (que j’avais vu au moment des piqûres à Montpellier) et aux pharmaciens, celui-ci savais très bien de quoi il s’agissait. Il m’a tout de suite aiguillé vers un produit efficace (apparemment) et m’a conseillé vivement de voir un professionnel en cas d’infestation. D’ailleurs, pour l’appartement de Montpellier, l’agence a retenu sur ma caution (avant de me la rendre) une somme pour intervention d’un professionnel pour cause de « présence de nuisibles », je n’ai jamais su de quels nuisibles ils parlaient, mais je m’en doute un peu !

J’ai acheté ma bombe à la droguerie également, les produits en grande surface sont inefficaces. Je n’ai pas le nom en tête, mais je regarderais et je le mettrais en ligne.
J’ai fait tous les traitements possibles : vapeur, térébenthine, alcool ménager, javel, fumigène, insecticide et lavage des vêtements et draps à plus de 60°.
Je crois sincèrement m’en être débarrassée, mais au prix de nombreux efforts et de deux déménagement successifs avec changement de matelas et de sommier à la clé.
C’est une ruine de s’en débarrasser seul mais l’intervention d’un spécialiste coûte également cher.
Il faut de la patience et de la persévérance pour se débarrasser de ces choses immondes qui nous attaquent à l’endroit ou on devrait pouvoir se reposer, s’aimer et être heureux après une dure journée de travail. Dieu merci, ces bestioles ne transmettent pas de maladies ou d’affections quelconques.

6° Conclusion
J’espère que mon expérience servira à d’autres, je crois que je saurai reconnaître des punaises de lit entre milles autres insectes. Je précise que j’en avais énormément sur Montpellier, qu’elles se cachaient non seulement dans le matelas, mais aussi dans les fissures des murs, qui étaient dans une espèce de crépis.
Par contre, je n’ai jamais sentie d’odeur, et j’ai toujours beaucoup aérer ma chambre. Mais j’ai souvent trouvé du sang sur mes draps. Néanmoins, étant dans un quartier très vieux, entre des immeubles anciens et mal entretenus, il se peut que les punaises aient fait le voyage…
Je n’ai jamais su d’où elles venaient, j’ai soupçonnée mon travail (à cause de ma collègue, et de tous ce que l’on peut toucher) mais son voisin était infesté également, elle a donc pu en attraper par chez lui.

Cela reste un mystère pour moi car pendant plus de deux ans ou j’ai habité cet appart, je n’ai pas eu le moindre problème. Je n’ai jamais été à l’hôtel ou quoique ce soit pendant cette période là.

Voilà toute l’histoire.
Bien à vous.

Anais
Bugbuster

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Message  Anne le Mar 28 Aoû - 5:56

Merci beaucoup pour ce témoignage détaillé, même s'il est un peu terrifiant... Mais rasssurant d'un autre côté puisque tu t'en es débarassée.
En tout cas on a encore une preuve que la rencontre avec les punaises est traumatisante (si besoin était) !
avatar
Anne
Admin

Nombre de messages : 138
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://punaisesdelit.easyforumpro.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Message  Anais le Mar 28 Aoû - 15:27

Oui un peu effrayant, je m'en excuse, mais comme tout les témoignages à ce propos.

Je précise que lorsque j'ai eu ma derniére (j'espére de toute ma vie Twisted Evil ) punaise à Paris (morte) cheers , j'ai dormis quand même deux mois environ avec mon sommier entouréd'une bache en plastique traitée, pour qu'il ne touche pas le matelas. j'ai continué également un nettoyage drastique, et user du produit que m'avais vendu le droguiste sur les plinthes pendant deux mois également. Ce produit était une solution préparée par le droguiste lui même, à base de propoxur il me semble, et le premier fumigéne était de marque "KAPO" (insuffisant apparement, bien que mon frére qui a habité l'appartement pendant six mois, n'a jamais vu une punaise, mais il dormait dans le salon).

Voilà, je m'en suis débarassée, donc il y à de l'espoir, à condition d'être rigoureux et vigilant. je pars dans un gite rural en fin de mois, j'emméne mes draps et de quoi pulvériser la litterie (mon insectiside spécial litterie est de la marque "fulgator", j'en vaporise deux fois par mois à peu prés) et j'exigerai un aspirateur... Ces bestioles sont devenue ma hantise, plus que les araignées, c'est tout dire!!!
C'est quand même dingue, même en vacance, de risquer sa peau et sa litterie...

j'espére ne pas avoir à faire à ces saletés à nouveau.

Anais.

Anais
Bugbuster

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Message  Anais le Ven 7 Sep - 12:47

Ce matin, 7h... Piqure suspecte sur mon pouce droit... ressemble fortement à une morsure de punaise... Le doute s'installe, heureusement, j'ai acheté en spray, le produits "eco logis" de bio cannina que certain ont cité ici comme étant efficace en fogger. C'etait pour les vacances, au cas ou... mais du coup ce matin, ça a été vaporisation générale, et ce soir aspiration + vapeur... avec changment de drap ect... les vetements à 90°, et les draps avec , plus un tour dans le séche linge puissance maxi...

Espérons que ce soit une fausse alerte, ni trace de sang, ni trace noire... on verra ça demain.

Anais
Bugbuster

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Message  Annick le Ven 7 Sep - 18:34

Oui Anaïs je comprends et partage tes inquiétudes pour les avoir vécues à chaque fois que je me faisais piquer par une autre bestiole : fourmi, araignée, moustique ou autre :-) La dernière fois je me suis un peu affolée et j'ai couru chez le pharmacien qui m'avait vendu tout l(attirail de lutte contre les punaises, je lui ai montré le bouton suspect et ils s'est aussitôt esclaffé : il s'agissait d'une bête grosse piqûre de moustique ! Je sais que c'est facile à dire mais il ne faut pas sombrer dans la paranoïa...

Annick
Bugbuster

Nombre de messages : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Message  Vlad le Ven 7 Sep - 23:25

c'est vraiment bien facile a dire Very Happy parce que ne pas sombrer dans la paranoia apres ca... Shocked ( chapeau hein ? ).
c'est vrai que lutter contre ces punaises...est un vrai calvaire...( sutout quand on est encore que lyceen et que on habite chez ces parents qui travaillent..c'est pour le moment impossible de faire quoi que ce soit avec la rentree et la reprise des activitees... Crying or Very sad )
J'espere pouvoir agir un temps de vacances.

Vlad
Chasseur de bestioles

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 13/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Message  Anais le Sam 15 Sep - 14:57

Fausse alerte apparement... Pas de nouvelles piqures depuis, juste quelques sueur froides et surtout, un retour de menage draconnien! Paranoia, quand tu nous tiens... j'ai encore passé certaines nuit à me reveiller à 4h du matin pour scrutter draps et murs...Mon chéri qui n'en n'a jamais vu une de sa vie (dieu l'en garde) me prend definitivement pour une folle psychotique.

Je me suis procurrer éco-logis en fogger et en spray que je mettrai dans ma valise je pars à la fin de la semaine prochaine, et j'espére qu'il fait trop froid dans le Puy de dôme en cette saison pour qu'il y ait des punaises... De toute façon, si j'en vois une, je crie au scandale et je démménage... Laughing


On devient des clients difficiles aprés ça...

Anais
Bugbuster

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 27/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Punaise de lit, le fleau à Montpellier (été 2005)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum