Mon témoignage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon témoignage

Message  Plusjamaisça le Lun 16 Jan - 16:26

Bonjour,

Un an presque jour pour jour après le début de ce que j’appellerais un cauchemar, voici mon témoignage

Octobre 2010, nous déménageons et emménageons dans un nouvel appartement.

J’ai, certain jour, un bouton, genre bouton de moustique, sur la main. Un seul à chaque fois et toujours sur la main. Rien qui ne me semble dramatique, en tout cas rien qui ne me mette en alerte. Sur 3 personnes (deux adultes et un enfant) je suis la seule « touchée ». Nous sommes en hiver mais je pense à un moustique voir à une araignée (nous en croisons quelque fois et même une fois sur mon matelas) : quelle erreur de jugement !

Un matin (il fait jour), je trouve sur un gros coussin qui me sert d’appui lorsque je lis dans mon lit, un insecte assez petit, de couleur claire. Moi qui déteste les insectes, celui-ci ne m’impressionne pas plus que ça (il a l’air assez inoffensif par rapport à une araignée ! Naïve j’étais !). Je le montre à mon conjoint, qui l’écrase dans un mouchoir et nous remarquons du sang. Mais là encore cela nous semble dérisoire et ne nous inquiète pas du tout. Il faut dire que nous ne connaissons rien aux punaises de lit et ne faisons à aucun moment le rapprochement. Deuxième grosse erreur ! Si j’avais su…

Et puis une nuit, début février 2011, je me réveille à moitié, sentant une sorte de brulure sur une des mes mains. Je dors vraiment mal cette nuit là. Le matin j’ai, sur ma main, non pas 1 bouton mais plusieurs. Là, je commence à me dire qu’il y a un truc louche… Après avoir pris mon petit-déjeuner, je retourne dans ma chambre (il y fait encore noir), je soulève ma couette et inspecte le lit avec une lampe de poche : je trouve en plein milieu de mon lit sur mon drap housse, 2 petits insectes les mêmes que celui découvert précédemment. Je sens que cela se complique…

Durant la journée, au bureau, je cherche sur internet et là, plus je lis de choses sur les punaises de lit plus je me sens mal… j’ai l’impression de tomber en enfer. J’espère encore me tromper : je n’ai qu’une hâte, rentrer chez moi pour vérifier. Et malheureusement pour nous, nous avons bien une infestation de punaises de lit. Il me suffira de soulever notre tatamis pour m’en rendre compte : j’y trouverai une mue , les fameuses traces d’excréments et des œufs… et dire que tout ça se déroulait sous notre nez (je ne comprend pas comment je n’ai jamais rien remarqué : pourtant, je suis plutôt du genre « maniaque »), j’en ai la nausée. Et je me sens sombrer. Au vu de tout ce que j’ai lu dans la journée, je sais que je ne suis qu’au début de mes peines.

Nous contactons le SMASH qui peut intervenir le surlendemain. Les deux nuits qui suivent sont une horreur. Comment dormir quand on sait que des insectes (pas un insecte mais plusieurs !!!) viennent sur vous pour vous piquer ! D’autant plus que mon inquiétude vise aussi mon fils qui a 2 ans. Je ne supporte pas l’idée qu’il puisse être piqué lui aussi (je n’ai jamais, heureusement, trouvé des traces de piqures sur lui alors que nous dormons dans la même chambre).

Intervention du SMASH : Nous sommes à J+2 après la découverte de notre infestation et je suis toujours en panique totale (c’est simple : je ne supporte plus d’être chez moi) et surtout je ne suis pas encore bien informée sur le sujet. Donc lorsque les 2 techniciens du SMASH arrivent chez nous, et qu’ils nous font déplacer des objets (surtout des jouets) de la chambre à une autre pièce dont nous n’avons pas encore pris totalement possession, nous le faisons sans trop nous poser de questions. Alors que c’est plutôt à éviter (en tout cas pas avant d’inspecter les objets). Et à aucun moment, ils ne nous parlent d’une 2e intervention. Seront traités : la chambre et le salon où nous avons une méridienne qui sert de canapé et lit d’appoint. Aucune directive particulière ne nous est donnée. Comme préconisé, nous quittons notre appartement pour la nuit. Au final, nous y reviendrons que 15 jours après : le lendemain, lorsque mon conjoint va dans notre appartement pour l’aérer, le parquet est encore tout humide d’insecticide et nous ne voulons pas y retourner avec un enfant de 2 ans qui joue la plupart du temps par terre… Nous partons donc précipitamment « en vacances ». Là encore, par manque d’informations, je ne prends aucune précaution particulière en faisant nos valises. Pendant de longs mois, je culpabiliserai en ayant peur d’avoir contaminé la personne qui nous a hébergés (comme cela fait un an maintenant, il semblerait que cela n’a pas été le cas).

Pendant ces 15 jours, je vais, je pense, faire le tour du net pour essayer de trouver toute la documentation possible sur le sujet (aussi bien les sites français qu’anglais). C’est presque compulsif : j’essaye de me rassurer ainsi mais le paradoxe est que cela a bien souvent l’effet inverse car plus je me documente plus je me dis que je vais vivre un enfer. Je ne vous raconte pas dans quel état d’esprit je suis lorsque nous retournons chez nous.

Nous jetons toute notre literie : hors de question pour nous (surtout pour notre fils) de dormir sur des matelas qui ont été littéralement trempés d’insecticide. Nous achetons des matelas pneumatiques. J’achète un nettoyeur vapeur. Et à partir de ce jour là, je vais devenir une vraie fée du logis : grand ménage (aspirateur + vapeur) et lavage de tout le linge de lit à 60 °C 2 fois par semaine. Je fais également le tri dans les armoires et retrouve un bon nombre de mues un peu partout.

Je n’ai plus de boutons du genre boutons de moustique comme avant le traitement mais des petits boutons rouges qui démangent et surtout beaucoup de sensations de brulure. Nous décidons de ne pas faire d’autre traitement surtout par rapport à notre fils que nous ne voulons pas exposer d’avantage aux produits chimiques. J’espérais que mes démangeaisons soient psychologique jusqu’au jour (plus d’un mois après le passage du SMASH) où en changeant les draps je découvre « planquée » sur une couture une nymphe (pas loin du stade adulte) bien gorgée de sang.

D’où fin mars le 2e traitement fait par nos soins. Nous ne voulions pas d’un traitement trop « lourd » mais bon, ce ne fut pas une très bonne idée : mon conjoint eut le plus grand mal à aller au bout de l’application des produits (sensation d’étouffement) et je ne sais pas si cela fut bien efficace.

Comme j’avais lu qu’un traitement devait être suivi d’un deuxième – mon conjoint ne voulant pas renouveler l’expérience- nous avons fait appel à une entreprise qui interviendra environ 15 jours après notre traitement. Nous trouverons quelques jours plus tard agonisante sur le parquet une punaise de lit. Preuve qu’il y en avait donc encore…

Nous ferons un 4e traitement par la même société dans le cadre de la garantie. Ce dernier traitement remonte à fin mai maintenant. Aujourd’hui, presque 8 mois ont passé, j’ai encore régulièrement des petits boutons rouges qui démangent mais aucune trace de ces bestioles (je cherche pourtant !). Nous avons fait intervenir au mois de novembre, Kelly et son merveilleux chien Rocky, seule façon je pense de vérifier si nous avions encore des punaises ou pas. Diagnostic : pas de punaises de lit. Cette intervention m’a permis de me détendre un peu et de lever le pied par rapport au ménage bien que je suis devenue une adepte du nettoyeur vapeur ! Je vérifie très très régulièrement notre literie et nous avons des housses punaises de lit. Je ne peux pas dire que j’ai totalement tourné la page (tant que je n’aurai pas d’explication à mes petits boutons, j’aurai un doute) mais je me sens tout de même beaucoup mieux.

2011 fut pour moi un calvaire. Nous avons, tous, des façons différentes de réagir : personnellement j’ai eu des moments d’intenses désespoirs ayant l’impression que je ne retrouverai jamais une vie « normale ». Un grand merci à ce forum (Crafou : merci pour votre soutien !), à Kelly et Rocky pour leur professionnalisme (quelle bénédiction d’être tombée sur vous. Merci d’avoir créé Dogscan !). Et bon courage à tous ceux qui traversent cette épreuve.

Plusjamaisça
Bugbuster

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon témoignage

Message  kelly le Lun 16 Jan - 20:26

Merci pour ce témoignage. Je pense que beaucoup de personne se reconnaitront dans ce récit!

Les séquelles psychologiques que laissent les punaises de lit sont souvent beaucoup plus importantes que les démangeaisons. Même des mois après, les victimes s'inquiètent dès qu'elles voient des points noires par terre, ou un petit point rouge sur le corps...

En tout cas, vous êtes un exemple pour tout ceux qui luttent actuellement contre les punaises: vous avez réussi à vous en débarrasser!! cheers

J'espère que vous arrivez à reprendre une vie normale petit à petit!! Et merci pour ce retour positif, cela fait chaud au coeur!


kelly
Bugbuster

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 25/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon témoignage

Message  crafou le Mar 17 Jan - 11:40

oui, merci bien pour ce témoignage.
je me suis mise moi aussi dans des états pas possible pendant ma guerre contre les punaises de lit. et j'ai moi aussi eu des boutons qui apparaissaient, je le sais aujourd'hui, alors que les punaises n'étaient plus là. psychologique ? ou sensibilité aux piqures d'insectes (acariens ?) suite aux nombreuses piqures de punaises ? je ne sais le dire ! ça passe avec le temps. même si je suis traumatisée à vie ! (inspections de chambres d’hôtel, angoisse au moindre bouton...).
savourez donc votre nouvelle vie sans punaise !

crafou
Bugbuster

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 02/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon témoignage

Message  Plusjamaisça le Mar 17 Jan - 12:20

Mon état d’esprit est bien meilleur que l’année dernière, mais je pense que moi aussi je resterai traumatisée à vie ! Du moins, tant qu’un remède efficace et simple n’existera pas pour éradiquer ces fichues bestioles… du coup, je suis comme vous et où que j’aille, désormais, je vérifie les lit ! Et je continue à dormir avec une lampe de poche… il me faudra encore un peu de temps pour retrouver toute ma sérénité.

Plusjamaisça
Bugbuster

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon témoignage

Message  Anne le Jeu 19 Jan - 0:36

Merci pour ce témoignage en effet, merci d'être revenue pour parler de tout ça, ça compte vraiment et j'espère que ça va apporter un peu de soutien à ceux qui sont encore au stade du désespoir.
Je confirme aussi que même si ça y est, 7 ans plus tard, je n'ai plus la psychose des "petits trucs noirs qu'on voit partout", je ne pars plus jamais en vacances le cœur léger, et que je réfléchis à deux fois avant d'héberger des voyageurs chez moi... C'est triste, mais je n'y peux rien ! Il me semblerait impensable de ne pas être vigilante tout le temps et partout.
avatar
Anne
Admin

Nombre de messages : 138
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://punaisesdelit.easyforumpro.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon témoignage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum